fleur
Congélateur coffre ou armoire ?
Par Fleur Déco, le 20 mai 2016 à 10:00 dans la catégorie Solution aménagement
Follow Me on Pinterest

Le congélateur fait désormais partie intégrante de la cuisine. Il se choisit selon la taille de celle-ci tout autant que sur le nombre de personnes qui vont en profiter. A prendre en compte également, la place où l’on envisage de l’installer, en appartement ou en maison individuelle. Tous ces paramètres sont déterminants plus quelques autres évoqués par Quartier maison.

Cuisine Kanella (But)

Un congélateur en cuisine qui a tout d'une armoire élégante

Où installer le congélateur

C’est la première question et elle est en général assez vite résolue. Si vous habitez en ville, vous n’aurez pas d’autre choix que de prévoir une installation dans la cuisine, voire une annexe. Ce qui conduit au congélateur armoire, étroit et tout en hauteur. En maison individuelle, c’est souvent dans un cellier ou une cave que l’on place le congélateur et dans ce cas le modèle coffre très généreux en volume est apprécié. Certains disposent d’une capacité de 300 litres et plus.

Froid statique ou froid ventilé

Avec le système le plus courant la répartition du froid n’est pas contrôlée. C’est le froid statique. Des zones de température différentes se créent naturellement : de plus en plus chaud en allant de bas en haut. Il faut donc ranger les aliments à consommer tardivement tout en bas. Le froid ventilé également baptisé No Frost est un système qui assure une température constante et homogène. Grâce à cela pas de givre, mais seuls les congélateurs armoires en sont équipés.

Trop froid, trop chaud s’abstenir

La température de l’endroit où est installé le congélateur est aussi un facteur à prendre en compte. S’il fait trop froid, ou s’il fait trop chaud rien ne va plus. Il existe 5 possibilités climatiques comprises entre 10° au plus bas et 43 au plus haut. Important également, l’autonomie de l’appareil. Elle est inscrite sur l’étiquette, alors vérifiez. Les coupures de courant ne sont pas un réel problème à condition d’avoir une marge de manœuvre. Voir également la classe énergétique. Avant elle allait de A à G (comme gare à la note d’électricité). Désormais tout se passe autour du A et de ses ++ en économie d’énergie.

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

Laissez votre commentaire

"Ajouter votre image"